Etre client de votre propre magasin.

commerçant mettez vous à la place du client

Il y a de multiples façons de concevoir et d’organiser la vente au détail dans votre magasin afin de booster vos ventes.
Mais une chose est certaine. Vous ne seriez pas satisfait si vous entriez, comme client ANONYME,dans votre magasin.

Je vais vous raconter ma propre expérience, entièrement véridique, et vous allez en tirer de très enrichissantes leçons.

Il y a peu, je recherchais un caméscope pour créer des reportages vidéos de présentation sur une de mes activités.
La seule particularité pour moi, qui n’y connais rien, était que la caméra devait posséder une entrée micro.

Je rentre donc dans un magasin spécialisé en achat vente de matériel neuf et d’occasion. Un magasin d’à peu près 350 m². Un beau magasin.
Déjà, l’éclairage n’est pas TOP. Certaines zones sont mal éclairées, des spots au plafond ayant rendu l’âme et n’ayant pas été changés.
Au sol, des taches noires, pas beaucoup, mais juste à l’entrée, c’est très moyen. Un peu plus loin, une traînée noirâtre, en direction d’une porte, derrière les comptoirs. Certainement une réserve. Ils ont du y traîner un client mécontent. J’espère que je blague.

A gauche, un ensemble comptoir sur 15 mètres de long, à peu près.
Un employé y est accoudé, occupé à refaire des cellophanes entourant des DVD, et d’y appliquer les prix à l’aide d’une étiqueteuse.

Son « Bonjour MONSIEUR « est mou, et il lève à peine les yeux de sa tâche.
Je lui réponds »Bonjour »
Je regarde un peu partout, repère des appareils photos et me dis que les caméras ne doivent pas être très loin.
Je m’avance, regarde à l’intérieur de la gondole vitrée, scrute les différents niveaux. Pas de caméra.
Je vais regarder encore avant d’appeler un vendeur, voulant pas passer pour un crétin.

Je regarde les différents niveaux, avec attention. RIEN !

Ce n’est pas possible qu’ils ne vendent aucune caméra. Je regarde le vendeur, il a du trouver un billet de 500 euros caché dans un boitier de DVD, car il est accaparé par sa mission. Comme si sa vie en dépendait. Il ne fait aucun cas de moi.

La porte de la réserve s’ouvre, 2 personnes en sortent avec des tasses de café. Me voyant, ils les posent sur la partie non visible des comptoirs.

L’un d’eux : Bonjour MONSIEUR , vous cherchez quelque chose ?
M’étant retourné, je vois, en même temps, une vitrine dans laquelle se trouvent une dizaine de caméras, à 5 ou 6 mètres des appareils photos.
« Je regarde les caméras »

Je regarde donc les caméras et me rends compte qu’il n’y a aucune fiche de renseignements, aucune information sur le produit.
Les clapets des caméras sont fermés, donc impossible de voir les connexions. Je lève la tête et cherche un des vendeurs.

« Vous pouvez venir m’aider, SVP ?
« Oui, Monsieur, j’arrive »
L’employé accro aux DVD, termine de placer 5 ou 6 étiquettes et me rejoins.

J’ai failli prendre mon smartphone pour essayer de trouver des infos sur les modèles.
Je voudrais voir un caméscope avec une entrée micro, svp
« Houla » OK pas de problème, on va regarder ça !
Il sort un modèle, regarde. Pas d’entrée micro !
Il le repose, en prend un autre, pas d’entrée micro.
Il a un sourire gêné.
Un troisième, toujours pas.
L’air d’un enfant pris les doigts dans le pot de confiture.
Le quatrième : Il y a une entrée micro.
« Ah, je savais bien qu’il y en avait une quelque part »
Je commence à être irrité. Par sa façon de faire, son comportement et par l’organisation même du magasin.
Pendant que je prends l’appareil en main, il en trouve un deuxième. Il me le montre aussi.
« On en a un deuxième »
AH . Là, je vais avoir le choix de l’embarras, comme disait COLUCHE.
Je suis obligé d’aller à la chasse aux informations, obligé de poser des questions sur tout.

Pour moi, un vendeur expert, aurait du me demander quelle utilisation je comptais en faire, et à partir de là, développer tous les arguments nécessaires concernant les capacités allant dans ce sens .

Je suis très hésitant, déçu par cette absence de compétences.
« Je vous le prends » Je ne peux plus perdre de temps. Je dois absolument avancer sur mon travail en retard.
Lui « Ok, je vous attends à la caisse avec »
Moi » Je fais un petit tour dans le magasin et j’arrive «
Je fais un tour rapide du magasin. Je vais à la caisse. Il va me manquer des accessoires, j’en suis certain. Mais j’en ai marre.
Je suis à la caisse. J’attends. Mon vendeur a disparu. Il reste un salarié, tout au fond du magasin, en train de se battre avec des guitares.
J’attends 1 minute. Puis 2 minutes. Ça s’éternise. Personne. Il est passé ou ?
Et pendant ce temps là, des questions me viennent à l’esprit.
-Et si ce n’était pas le bon choix, le bon modèle ?
-Et il va me manquer quoi comme accessoires indispensables ?
-Et s’il tombe en panne ? Etant donné l’organisation et le sérieux de ce magasin, je ne suis pas prêt de le récupérer.
-Le boitier fait plastoc
-Je peux filmer pendant combien de temps ? Est-ce assez ?
-Y a-t-il la carte mémoire dedans ?
Je me retourne. Toujours pas de vendeur !
Au fond du magasin, le salarié essaye une guitare et massacre « Jeux interdits ».
C’est comme un message.
Je m’en vais….


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d348071356/htdocs/solutions-immediates/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les 29 contrôles du client mystère qui vont relancer vos ventes

Téléchargez GRATUITEMENT

top

GRATUIT - les 29 points de contrôle du client mystère qui vont relancer vos ventes

Close this popup

  • Dans quels secteurs de notre activité nous sommes mauvais ?
  • Notre façon de faire convient-elle à nos clients ?
  • Ont-ils envie de revenir dans notre magasin ?